Poursuivre le rééquilibrage de la part d’autofinancement entre les petites et les grandes structures culturelles

Aujourd’hui, les petites structures culturelles qui sont les plus fragiles sont aussi celles qui sont le plus autofinancées. Nous voulons utiliser la force des grandes institutions culturelles pour augmenter leur part d’autofinancement, et réorienter une part des financements publics vers les plus petites structures et les nouveaux projets, notamment dans les cultures émergentes et les musiques actuelles.

Une suggestion ? Un commentaire ?





PARTAGER